logo_3006

               

Ilektra Platiopoulou
mezzo-soprano

La mezzo-soprano Ilektra Platiopoulou, née à Salonique (Grèce), commence l’apprentissage du chant Neo Conservatory de Salonique. Elle est admise, en 2004, à la Schola Cantorum de Bâle auprès de Rosa Dominguez et Andreas Scholl. Elle reçoit son master de musique ancienne en 2009 puis l’année suivante, intègre la classe de Marcel Boone à l’Académie Musicale de Bâle afin d’approfondir ses compétences techniques, et sa connaissance du répertoire vocal. Elle est également, la même année, demi-finaliste du Concours Cesti à Innsbruck (Autriche). Avec le soutien du réseau des académies d’opéra ENOA, elle participe en mai 2014 à la résidence de l’académie de l’Opéra National de Pologne (Varsovie), puis en octobre de la même année à la résidence Rossini de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne. Elle chante la partie de Virtu dans Le couronnement de Poppée de Claudio Monteverdi à l’Opéra National d’Athènes (direction: M. Chryssikos, mise en scène: A. Papadamaki) puis la même année, les rôles de l’Amour et Phrygienne dans Dardanus de Rameau à Liverpool et Limerick (European Opera Center, direction: L. Pillot, mise en scène : B. Rozet).

Elle chante également le rôle d’Elvida dans l’opéra d’Alessandro Scarlatti Penelope la Casta (direction : Andrea Marcon, mise en scène : Manfred Weiss). En 2013, elle donne un récital des Chansons Espagnoles de Manuel De Falla, avec l’Orchestre National de Bâle, puis effectue une tournée d’un mois au Japon en tant que soliste.

L’année 2014 fut très importante pour sa jeune carrière avec notamment son premier rôle titre (l’Enfant) dans L’Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel à l’Opéra National de Bâle. Cette même année elle est également sélectionnée pour interpréter le rôle de Lucilla (La Scala di Seta de Gioacchino Rossini) dans le cadre de la Résidence Rossini de la prestigieuse Académie du Festival d’art lyrique d’Aix en Provence.

Très intéressée par les liens entre la musique traditionnelle et la musique savante elle explore ces relations dans le répertoire grec de compositeurs tels que Theodorakis, Hadjidakis, et dans la musique gaélique ancienne avec l’ensemble The Curious Bards.